Ma tente est sèche ce matin. Départ à 7h30 avec juste le tee-shirt. Même paysage qu'hier, ce jardin paysager naturel est décidément un vrai bijou très raffiné, un festival de couleur. J'arrive rapidement à la pointe de Feunteun aod ou devait se construire la centrale nucléaire de Plogoff, je n'en reviens pas que l'on puisse avoir imaginé détruire un endroit aussi beau et sauvage.Un escalier vertigineux descend à l'ancien port qui à été depuis construit plus loin La rando est tout aussi belle jusq'au village du Loc'h où avant d'y arriver, je trouve piqué sur une pointe une mini maison construite illégalement et repris par la mairie qui la laisse ouverte aux randonneurs, faut juste le savoir. À voir absolument en chemin aussi, le port de Loubous et ses adorables petits abris de pêcheurs multicolores. Je me rhabille fait des courses et malheureusement dès le village du Loc'h passé, à 11h le crachin commence à tomber et ne s'arrêtera que provisionnement à 17h. Le paysage lui aussi à changé, fini les collines de landes, il ne reste plus que les petites falaises et tout de même une grande étendue sauvage derrière, sans maisons en vue.Avant d'arriver à Audierne, je découvre une très ancienne plage de galet mis a jour par l'érosion, le résultat est étonnant et photogénique. Je fais une pose chocolat chaud dans un bar à St-Evette. Les quelques locaux présents sont de sacré gai-lurons, je me fais charrier avec plaisir,il m'appelle le père noel avec mon poncho rouge .Je  repart pour découvrir Audierne qui m'a paru agréable même sous la pluie et en pleine activité avec un festival de ciné à la programmation alléchante. Passé la ville, le paysage change à nouveau pour devenir franchement pas terrible, plus de falaises mais des rochers qui s'étalent dans l'eau sur 50 à 100 mètres, juste légèrement agrémenté par quelques grandes plages où l'accès à l'eau est barré par ces rochers sauf rares exceptions, le tout bordé de maisons tout le long. Arrivé à Pors Poulhan, la visite du Cairn est indispensable même s'il a été entièrement reconstruit, le résultat est très intéressant, le gros et beau dolmen, lui est resté dans son jus. Je termine la visite par la statue de la bigoudène puis squatte un jardin d'une maison dont je ne suis pas sûr qu'elle soit vide. Une fois installé, il pleu à nouveau.
35 km en 8h de marche

DSC01775a

DSC01779a

DSC01781aDSC01782aDSC01784a

DSC01785a

DSC01786a

DSC01792a

 

 

DSC01794a

DSC01791aDSC01788a

DSC01793a

DSC01795a

DSC01799a

DSC01798a