Un grand merci à vous deux Hervé et dom(e) pour cette soirée ; vous n'êtes pas comme tout le monde et ça me plait bien. Bon par contre, pas sûr que j'adopte votre mode de vie.

Départ 8h en voiture avec Dominique qui me conduit à l'embarcadère car j'ai choisi de ne pas prendre le gr qui contourne largement Lorient par les terres mais de passer par la pointe de Gavre. Donc je prends deux bateaux taxi et un bus entre les deux pour la somme astronomique de 1 € 50. Au passage jolie vue sur de belles deumeures, le port immense et surtout le joli fort de Port louis dont je vous conseille la visite du musée de la route des Indes. Arrivé à Gavre, je vous le donne en mille : ça commence par des plages tout le tour ou presque. La ville n'est pas passionnante et surtout déserte à cette heure ; elle possède elle aussi un joli fort visible sur le sentier puis arrive la plus longue côte sableuse de Bretagne qui fait 35 km de long jusqu'au fort de Penthievre entrecoupé tout de même par l'embouchure de la rivière d'Etel et une zone militaire. La plage est très large car c'est marée basse sinon la bande de sable sec est toute petite sur les 6 km 5 de la pointe de Gavres ; tout le long de cette pointe, il y a un remblais en cailloux ou en ciment avec la route qui passe un peu en retrait au dessus mais sans vue de celle ci sur la plage donc je passe en version légère en étant tranquille. Arrivé à la zone militaire, j'entends des tirs et un gardien empêche de passer. Commence alors un détour pas agréable dans les terres avec une alternance de routes et de sentiers de campagne. Ne sachant pas qu'il existait un bac pour passer je monte jusqu'au pont et la je rage car il est exceptionnellement fermé pour travaux, ce sont deux locaux  qui m'en informent à quelques centaines de mètres de celui-ci ; devant mon air réellement désespéré, ils ont pitié et prennent leur voiture pour faire les 6 km jusqu'au bac, un grand merci à eux - ce genre d'aide spontané est fantastique car il faisait très chaud et j'en avais raz le ponpon de marcher sur la route. Le bac coûte 2 € 20 et la bière au bout est bien agréable. Je retrouve l'immense plage bordée maintenant d'une large et jolie dune et à l'arrière de gigantesques étendues de sable végétalisé. Heureusement pour moi le sable au bord de l'eau est en grande partie dur sinon cette marche aurait été un calvaire et pas mieux sur les chemins qui courent dans les dunes qui sont eux de sable fin. Sinon pas mal de chemins en gravier derrière la dune mais malgré que ce soit vraiment une étendue sauvage à perte de vue que j'affectionne aujourd'hui je préfère tout de même marcher côté plage pour y voir de la vie, des sans maillots, des avec maillots, des gays pas discrets dans les dunes, des gens qui cherchent fortune avec leurs appareils à détection de métaux, des surfeurs, des voiliers, etc .... je m'arrête une fois passé le joli fort militaire de Penthièvre, sur un espace sableux pas loin des maisons et des militaires, pour me faire discert j'attends 22h pour planter et en attendant je mange et me baigne car il fait très chaud même tard. Cette nuit j'entendrait les militaires en excercice beugler comme des ânes

36 km en 8 h de marche

clic sur photo pour agrandir (voir mode d'emploi du blog )

 

DSC02032a

DSC02035a

DSC02031a

 

DSC02036a

2024DSC02037a

DSC02041a

DSC02043aDSC02044a

DSC02045a

DSC02046aDSC02048a

 

DSC02050a

DSC02051a

DSC02052a

DSC02053a

DSC02054a

DSC02055a

DSC02062a

DSC02064a